De la nature des choses : Lucrèce par Lucrèce

De la nature des choses : Lucrèce par Lucrèce

Titre de livre: De la nature des choses : Lucrèce

Auteur: Lucrèce

Broché: 249 pages

Date de sortie: May 30, 2017

De la nature des choses : Lucrèce par Lucrèce est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Lucrèce avec De la nature des choses : Lucrèce

Présentation de l'éditeur
Ce livre comporte une table des matières dynamique, à été relu et corrigé.
Il est parfaitement mis en page pour une lecture sur liseuse électronique

De la Nature des choses est un grand poème en langue latine du poète philosophe latin Lucrèce, qui vécut au premier siècle avant notre ère. Composé de six livres totalisant 7 400 hexamètres dactyliques, mètre classique utilisé traditionnellement pour le genre épique, il constitue une traduction de la doctrine d’Épicure.
Le poème se présente comme une tentative de « briser les forts verrous des portes de la nature », c’est-à-dire de révéler au lecteur la nature du monde et des phénomènes naturels. Selon Lucrèce, qui s'inscrit dans la tradition épicurienne, cette connaissance du monde doit permettre à l'homme de se libérer du fardeau des superstitions, notamment religieuses, constituant autant d'entraves qui empêchent chacun d'atteindre l'ataraxie, c’est-à-dire la tranquillité de l'âme
Quatrième de couverture
Édité par Cicéron, ce poème est l'exposé le mieux formulé des courants matérialistes de l'Antiquité. Lucrèce présente le système d'Épicure, mais aussi, sans doute, une large part de la philosophie de Démocrite dont aucun texte ne nous est parvenu. Critique de la religion et des superstitions, cosmologie atomistique et naturaliste, sensualisme radical, ébauche d'une théorie évolutionniste, le matérialisme de Lucrèce entend mettre en avant la liberté humaine affranchie de toutes les entraves au plaisir, considéré comme bien suprême et critère de nos actions.Cette philosophie qui prétend aussi à l'indifférence totale de la nature à l'égard du destin humain n'est pas sans échos aujourd'hui : la mort de l'homme, le relativisme, l'eudémonisme individualiste. Ce matérialisme a préfiguré également la cosmologie scientiste du XIXe siècle à travers des formules désormais célèbres : «Rien ne surgit du néant, rien ne se perd, la somme des mouvements est constante dans la nature.»